La galerie d’art de Tella Garcia


Le livre « TELLA un témoin à l’oeil aigu » est disponible en suivant ce lien.

Comme Don Quichotte, Tella voit ses visions plus nettes que la réalité. Il est doux et confiant aux moments où il ne charge pas sur Rossinante. Il cherche des moulins et des géants à combattre et il en trouve, comme le montre son front plissé.

Comme Charlot, Tella volète à travers La Ville, Dandy à sa façon, malgré ses travaux. Il regarde les joies et les larmes. Il chérit les amoureux, la justice, les petits. Il n’a pas la cane flexible ni la démarche de canard, mais il a la même prunelle de velours. Le fantastique lui est naturel et il tire, comme Edgar Poe, des conséquences rigoureuses. Ses maisons s’étirent en hauteur comme les nus du Greco et il est aussi cruel que Goya. Une vision s’estompe et mûrit en lui. Un jour un éclair illumine sa future toile. Tout en lui se recueille et veut la rendre telle quelle, sans technique, sans maîtrise, comme il dit lui-même. Alors il se crispe et il s’invente quelquechose à la place. Ce quelquechose est son art à lui.

Henri-Pierre Roché
(La Parisienne 02-1955)